Francais - English

ACTUALITÉS

Digital Graphics s’adosse à un grand groupe international

Aujourd’hui Digital Graphics accueille un nouveau partenaire en personne de Peter Voelkle. Sous l’impulsion de Peter Voelkle et Christian Delvigne Digital Graphics a décidé de concentrer ses activités sur le développement et la production de films et de séries d’animation sous le nom de Digital Graphics Animation. Ce nouveau segment de la société va également se concentrer sur le développement des collaborations avec les sociétés et la technologie acquises par Peter Voelkle aux États-Unis (PULSE).

Logo_DG_Tag

3 films en lice pour les César 2016!

Avion_ltnt

L’Académie des César a révélé les films et artistes nominés pour la cérémonie des Césars 2016, et pas moins de 3 films passés à travers les mains des opérateurs de Digital Graphics ont été sélectionnés : Avril et le Monde truqué (Franck Ekinci et Christian Desmares), Je suis mort, mais

j’ai des amis (Stéphane et Guillaume Malandrin) et Le Tout nouveau testament (Jaco Van Dormael).
Le premier en lice pour le César du meilleur film d’animation et les deux autres sont en course pour le César du meilleur film étranger.

« Le Tout Nouveau Testament » sort le 2 septembre 2015 : Effets spéciaux – Digital Graphics

« Le Tout Nouveau Testament » de Jaco Van Dormael sort le 02 septembre 2015

Digital Graphics a assuré l’essentiel des effets visuels sur le film. Si vous voyez des oiseaux, des avions, des poissons, des girafes, des gens qui marchent sur l’eau, une main qui dance, Dieu qui joue à l’ordinateur, …

C’est la magie des effets spéciaux.

Cristal du long métrage au Festival d’Annecy pour « Avril et le Monde truqué »

Avril et le monde truqué a  remporté le Cristal du long métrage, la plus haute récompense du 39ème Festival du film d’animation d’Annecy où il était présenté en première mondiale, après un accueil dithyrambique de ses premiers spectateurs de la presse. Avril et le monde truqué est le premier long métrage de Franck Ekinci et Christian Desmares, inspiré de l’univers du dessinateur Jacques Tardi, son univers rétro futuriste et ses machines à vapeur. Le film est une uchronie, branche de la science-fiction littéraire et cinématographique qui repose sur le principe de la réécriture de l’Histoire à partir de la modification d’un ou de plusieurs événements du passé. L’action se déroule en 1941, dans une France sur laquelle règnent l’empereur Napoléon V, le charbon et la vapeur, où les deux guerres mondiales n’ont jamais eu lieu. Le film raconte l’histoire d’Avril Franklin, fille et petite-fille d’éminents savants disparus après avoir été sur le point de découvrir un sérum d’invulnérabilité, et qui part à la recherche de ses parents.

Avril et le monde truqué est une belle réussite du cinéma d’aventures pour petits et grands qui propose une incursion convaincante dans le « steam punk » à la française, avec des univers visuels foisonnants et dont les péripéties d’une famille de scientifiques empruntent à la fois au sérial et au feuilleton, avec beaucoup d’humour et de poésie.

Digital graphics a ainsi pu contribué à la réussite de ce projet en réalisant une partie du compositing et des effets spéciaux!

Rendez-vous en salle en octobre 2015 pour découvrir ce petit bijou d’animation!

Fin de production pour « Avril et le monde Truqué »

Après quelques mois de production intense, Digital Graphics vient de terminer le compositing des plans qui lui ont été assignés !

Un peu moins de 800 plans sont donc passés dans les mains expertes de nos opérateurs entre juillet (pour le démarrage) et avril 2015 (pour la clôture). Tantôt en ajustant la couleur, tantôt en travaillant la lumière, tantôt en créant des fumées, ces derniers se sont plongés dans l’univers particulier de Jacques Tardi sous la direction du réalisateur, Christian Desmares.

Le film était dirigé et produit par le studio parisien Je Suis Bien Content, et en Belgique par Need Production.

L’équipe était composée de :

Directeur Général, Producteur VFX: Marc Umé

Conseil artistique: Serge Umé

Chargée de production: Virginie Breuls

Superviseur compositing: Damien Welsch

Opérateurs Compositing: Céline Legrand, Benoit Pirenne, Morgan Fontana, Benjamin Zurstrassen, Frédéric Plumey, Nathalie Loppe, Stéphanie Haulet, François Crèvecoeur

Opérateurs compositing juniors: Maxime Ferauge, Valentin Gennard

Superviseur VFX: Olivier van Hoorebeke

Opérateurs VFX: Eric Dupont, Clément Liegois, Lionel Delsart

Gestion informatique: Nicolas Bolland

Administration:  Nathalie Umé

Et de 4 !

En toute honnêteté, on l’attendait… Ben oui, le film est magnifique et le travail d’orfèvrerie mené sous la houlette de Tomm Moore est fantastique.

Il n’en reste pas moins que ce genre de nouvelle a de quoi réjouir le studio qui s’est consacré à ce projet de manière intensive pendant 9 mois. Sans compter tout le travail de préparation qui s’est étalé sur plusieurs années. Digital Graphics aura réalisé, sur ce bijou animé, la colorisation, le texturing, les effets spéciaux et le compositing (bref l’image finale). Un investissement d’autant plus marqué que les fondateurs du studio s’étaient également engagés comme co producteurs sur le projet via la société de production The Big Farm : preuve s’il en fallait, que l’on croyait au projet !

Bref, on est heureux ! Et très fiers de toute l’équipe qui s’est investie des mois durant sur le projet !

Pour rappel, le studio avait déjà atteint ce niveau de récompense avec « Brendan And The Secret Of Kells » du même réalisateur en 2010, « Ernest & Célestine » en 2012 et « Mort d’une ombre », avec Matthias Schoenaerts en 2013. On se laisse alors à rêver d’une statuette…

Sortie du film « Le chant de la mer »

Après son démarrage en trombe au Toronto International Film Festival, Song of the Sea / Le Chant de la Mer a conquis les publics des différentes salles au travers de l’Europe et des USA. Le film est sorti le 10 décembre dans plus de 250 salles en France et dans les salles belges francophones (Vendome, les Galeries, L’Aventure à Bruxelles, la Sauvenière à Liège, le Cameo Nomade à Namur, le Plaza Art à Mons ou encore Ciné Le Parc à Charleroi).

Aujourd’hui, parmi les récompenses qui commencent à arriver, on citera les 7 Nominations pour les 42ième Annie Awards ou encore la présélection pour les Oscars (la quatrième contribution pour DG!)

Pour ce film, Digital Graphics a réalisé à la fois la colorisation, la texture (avec l’effet aquarelle), les effets spéciaux et le compositing. Une équipe d’une vingtaine d’opérateurs se sont activés autour de Marc et Serge : Olivier, Damien, François, Nathalie(s), Stéphanie(s), Morgan, Benoit, Nicolas, Pierre, Céline, Bouzoum, Guillaume(s), Vincent, Benjamin, Delphine, Audrey, etc.

Pour accompagner les images, des musiciens de renom se sont attelés à la bande son : Lisa Hannigan, Kila, Bruno Coulais et Nolwenn Leroy.

Le film est produit par Cartoon Saloon (Ireland), Mélusine Productions (Luxembourg), The Big Farm (Belgium), Nørlum (Danemark), Superprod (France).

La course aux cadeaux dans les salles

Ce long métrage d’animation pour lequel Digital Graphics a colorisé les personnages est enfin en salle. Un peu en avance sur la St-Nicolas, les petits et les grands peuvent dés à présent découvrir au cinéma l’histoire d’une équipe de trois animaux, un furet ludique, un oiseau doux canari et un  bâton d’insectes je-sais-tout, qui se dirigent vers Saint-Nicolas pour demander des présents pour leurs amis animaux et eux-mêmes. Le voyage est rempli d’aventures et leur amitié est mise à rude épreuve. Surtout, Fred le furet devra choisir entre son amour pour les jouets et ses amis.
Digital Graphics a travaillé sur le film à partir de mai jusqu’à juillet 2014.

Voir la bande-annonce.

Digital Graphics au FIFF, via Mozahic

Ce vendredi 10 octobre, le 29ème Festival International du Film Francophone de Namur s’est clôturé par la cérémonie de remise des Bayards d’Or et la projection de « Terre battue ». Depuis cette année, Digital Graphics est associé au festival à travers la nouvelle structure Mozahic, une société qui associe le studio liégeois de post-production à trois autres entreprises reconnues dans le cinéma, Dame Blanche, Panavision et Panalux.

Nouveau partenaire du FIFF, Mozahic dotait le Prix Spécial du Jury de la compétition officielle Longs métrages (10.000€ pour une aide à la post-production) ainsi que le Prix du Jury de la compétition internationale Courts métrages (2.000€ pour une aide à la post-production). La société a par ailleurs post-produit intégralement la bande-annonce de cette édition du FIFF.

Ce vendredi, le Prix spécial du Jury a été remis à « Examen d’Etat» de Dieudo Hamadi (France/RDC/Sénégal). Mozahic offre ainsi 10.000 € au réalisateur pour une aide à la postproduction de son prochain long métrage.

Plus d’information sur Mozahic.

300 visiteurs pour nos 20 ans!

Près de 300 personnes sont passées par nos studios à l’occasion des journées portes ouvertes ce 27 septembre 2014. Le château-ferme de Hombroux ouvrait ses portes à l’occasion du 20ième anniversaire de Digital Graphics. Toute l’équipe s’est donc rendue disponible pour accueillir le grand public. Entre 14 et 18h, des groupes d’une quinzaine de visiteurs étaient pris en main par des guides patentés (Marc et Serge Umé, Olivier, Virginie) pour une demi heure de parcours entre les opérateurs actifs aux machines. Avec un départ toutes les 15 minutes, on peut compter sur un passage de près de 300 visiteurs.

Il faut dire que les apparitions dans la presse ont été assez nombreuses. Nous avons pu entendre dans la semaine qui a précédé l’événement la voix de Marc Umé sur les antennes de Vivacité, Equinoxe, RCF, La Première, accompagnée de celles de quelques membres pour la télévision (RTL et RTBF).

Bref, un événement à la hauteur de la filmographie de Digital Graphics!

Digital Graphics, le studio d’animation et d’effets spéciaux fête ses 20 ans !

A l’occasion de cet anniversaire, Digital Graphics (3 Nominations aux Oscars, 2 Césars) ouvre ses portes le samedi 27 septembre à partir de 14h pour partager son expérience et sa passion pour le cinéma avec tout ceux qui côtoient de près ou de loin le studio d’animation et d’effets spéciaux. Cette journée est ouverte à la fois aux familles et aux amis, au grand public, aux (hautes) écoles, aux professionnels, etc.

Le studio est ouvert au grand public de 14h à 18h. L’entrée est gratuite mais l’inscription est souhaitée. Pour vous inscrire, envoyez-nous un mail avec le nombre de personne qui participeront : 20ans@digitalgraphics.be.

Visite du studio

Par groupe de 15 personnes, les visiteurs seront invités à suivre une visite guidée composée d’un tour dans le studio à la rencontre des opérateurs compositing et effets spéciaux, et de la projection commentée de différents projets sur lesquels Digital Graphics a collaboré.

Durée de la visite : environ 30 minutes.

Fréquence : 4 départ de visite par heure.

Nombre de participants par visite : 15 personnes max.

Exposition 20 ans

En parallèle de la visite, nous vous proposons de (re-)découvrir la filmographie sur les 20 années d’existence de Digital Graphics. Un espace brasserie sera également ouvert pour vous accueillir, entre l’exposition et les visites guidées du studio.

 

L’événement est organisé avec le soutien de la Brasserie artisanale de Namur L’Echasse.

Baptême du feu pour GodsFinger

Cet été aura été marqué par la création du soft GodsFinger (le doigt de Dieu) et son baptême du feu sur le tournage du dernier film de Jaco Van Dormael, Le Tout Nouveau Testament, produit par Climax Films et Terra Incognita. Digital Graphics a été sollicité par la production pour créer une interface interactive de l’ordinateur de Dieu, avec un aspect de vieil ordinateur. Un défi technique et artistique que le studio a pu relever en un mois seulement grâce à ses compétences en développement de logiciel sur mesure.

GodsFinger permet de créer une interface graphique commandée et encodable à distance en direct par un deuxième ordinateur, tout en gardant une commande locale (via le clavier) pour voyager sur l’interface.

En d’autres termes, l’acteur sur le plateau tape ce qu’il veut sur le clavier, et le texte déterminé dans le scénario s’affiche à la vitesse de sa frappe. Il commande lui-même la saute vers une autre interface, monte ou descend dans l’image avec un scroll, revient en arrière pour recommencer, envoie une vidéo, etc. S’il faut modifier le texte (contenu, position, couleur, etc.) ou modifier l’ordre d’une séquence, l’exécution peut se faire à distance sur le deuxième ordinateur connecté en wifi (pas de câble apparents), et ce, sans relancer le programme ou relancer un rendu. L’acteur garde son interface conviviale et limitée au suivi du scénario sans risque d’erreur.

Toujours à distance, il est possible d’ajuster l’écran au besoin de l’image : la brillance, le contraste, la résolution, la distorsion (bords arrondis pour donner l’aspect de vieil écran), le floutage, la couleur, autant d’éléments qui peuvent être modifiés sur le plateau tout en tenant compte du cadre global.

Avantages, pas besoin d’incrustations de l’image de l’écran en post-production, un ajustement tant du contenu que de l’image rapide et en direct et, surtout, l’acteur peut s’appuyer sur l’interaction pour ajuster son jeu.

Histoire d’un développement sur le fil…

Fin du mois de juillet, Digital Gaphics reçoit les consignes pour la mise en place. Le tournage des séquences autour de l’ordinateur est prévu les 27&28 août.

Début août, l’ingénieur commence le développement de GodsFinger tandis que le graphiste créée les vidéos des séquences et les images de background. Les derniers éléments graphiques arrivent la veille du tournage et la demande est de pouvoir encore apporter modifier des choses sur le tournage.

Le 27 août, une équipe de Digital Graphics, composée de Marc Umé et d’une opératrice (chargée de séquençage sur GodsFinger), arrive sur le tournage avec deux boitiers performants au niveau graphique (calcul en temps réel des traitements graphiques), silencieux (pour éviter toute nuisance sonore indésirable sur le plateau), très compact pour la discrétion et prêts à être connectés entre eux en wifi… et seulement quelques séquences graphiques prêtes.

Après les premiers tests, le chef opérateur annonce alors qu’il faut prendre un nouvel écran (sélectionné initialement pour son aspect ‘vieillot’ et coller ainsi à l’histoire) puisque, vu sa vétusté, il n’est pas possible d’en changer la fréquence de balayage. Qu’à cela ne tienne, les décorateurs installent un nouvel écran plat dans la boite de l’ancien ordinateur et l’équipe de DG ajuste rapidement le calibrage de l’image et la position des éléments sur l’écran.

En parallèle, l’opératrice continue à séquencer et ajuster les textes, vidéos et images avec la validation en direct du superviseur des vFX, Emilien Lazaron. Tout doit prêt fin de l’après-midi pour la séquence où Benoit Poelvoorde tape sur l’ordinateur des textes de lois d’emmerdement universel (mélange de textes qui apparaissent en une seule fois et de textes qui s’affichent à la vitesse de la frappe, le tout défilant sur l’écran). En quelques heures, ce sont des centaines de séquençages qui sont encodés pour une succession de textes, de vidéos et d’images à partir des actions de l’acteur.

Fin de la première journée, l’exercice de voltige est loin d’être terminé puisqu’il faut corriger les bugs de connexion liés à l’installation wifi sur le tournage. Marc Umé y passe encore quelques heures pendant la nuit pour rendre également l’application fonctionnelle en local. Autre changement, la relance de l’application prend désormais moins de 30 secondes pour réduire au maximum la perte de temps en cas de bug en direct.

Le lendemain, deuxième jour, les deux actrices (dont Yolande Moreau) prennent un plaisir visible à naviguer dans leurs interfaces respectives. Tandis que Yolande Moreau parcourt une galerie d’images de broderie, la jeune comédienne, qui joue le rôle de la fille de Dieu, pirate l’ordinateur de son père. Le tout sous le regard de la caméra.

Un bug est encore présent lié à la manipulation du clavier… Rien de dramatique, vu que la relance prend moins de 30 secondes. Mais des tests réalisés par des patentés de l’informatique aux doigts délicats aboutissent naturellement à des résultats différents que ceux exécutés par des comédiens heureux de manipuler le clavier avec conviction. Qu’à cela ne tienne… Marc Umé y passe à nouveau quelques heures pour désensibiliser le clavier et s’adapter au jeu.

Un troisième jour de tournage est ajouté pour ces séquences, et cette fois, GodsFinger fonctionne parfaitement. Le réalisateur peut même modifier le séquençage comme il le souhaite.

Au final, on obtient GodsFinger, un soft pas encore à la version beta et déjà bien éprouvé sur le tournage, avec un résultat à voir dans les salles prochainement.

Supervision développement et tournage : Marc Umé & Emilien Lazaron
Développement : Michel Hick
Graphisme : Benoit Pirenne
Séquençage : Virginie Breuls

Oscars 2014 – Ernest et Célestine nommé !

Lien vers le Site des Oscars

Voir les articles de presse ici

Article Wallimage et Cinevox

.

« Loulou, l’incroyable secret », bientôt en salle

Je profite de la sortie très prochaine et surtout très attendue de « Loulou, l’incroyable secret » pour vous faire partager quelques images et quelques liens utiles.

Le site internet

La page Facebook très prolifique

ZOOks – soutenu par Wallimage

ZOOks est une aventure écologique qui parle à un public fmilial de 8 ans et +. C’est histoire est basée sur le difficile challenge de l’Homme à appréhender la Nature.

Zooks est un manga « à la belge » qui combine des techniques comme la motion capture, les décors 2D et la modélisation 3D. Les premières images le prouvent : cette multiplication des approches pourrait créer un décalage subtil, assez original, entre le réalisme et une animation onirique.

lien